Le CAUE de l’Oise peut vous assister dans la mise en place d’un plan guide paysager pour gérer dans le temps et dans l’espace la mise en valeur de votre commune.

 

Le développement d’un village façonne le territoire et le paysage dans lesquels il s’inscrit mais ces derniers sont également responsables de ses principales caractéristiques. En effet les anciens se sont adaptés aux contraintes pour en tirer, finalement, le meilleur parti.

 

Dans l’organisation des villages, bâti et végétal sont étroitement liés et doivent toujours être pris en compte ensemble dans les projets d’aménagements. Chaque village possède un patrimoine architectural et paysager qui constitue son identité. Les aménagements doivent ainsi être valorisés et valorisant.

Avant tout acte d’aménagement, il est important d’avoir cette lecture globale pour comprendre l’organisation du village et ses possibilités d’évolution. Cette étape permet d’envisager les transformations futures plus sereinement : comprendre ce qui doit être conservé, ou mis en valeur et dégager les dynamiques d’évolution essentielles.

 

Chaque lieu choisi doit faire l’objet d’un aménagement spécifique et adapté. Ainsi on privilégie des lieux et des bâtiments à mettre en valeur, des entrées de villes et des espaces vus ou utilisés. La fréquentation des lieux, ou non, permet également d’aiguiller les choix d’entretien des aménagements.

Le fleurissement peut également servir à masquer des lieux ou du mobilier disgracieux, remettre en valeur des «délaissés». Ainsi, talus, murs dégradés, mobilier de poubelles peuvent faire l’objet de plantations.

Dans les petites communes, naturel et simplicité doivent être privilégiés. La nature du sol, l’exposition, la fréquentation, les capacités d’entretien sont autant de paramètres à prendre en compte dans les projets d’aménagements. Cela n’est pas synonyme de banalité mais au contraire de pertinence dans le choix des plantations ce qui permet de rassembler les efforts sur les points clés de la commune.

 

Dans ce sens, ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité! Il est bien plus intéressant d’observer des massifs fleuris qui marquent un lieu choisi plutôt qu’une accumulation de petits aménagements souvent difficile à gérer et finalement synonyme de fouillis. Il est important de ne pas se disperser sans logique et de faire en fonction de ses moyens, des hommes disponibles, de choisir des variétés adaptées.

Enfin chaque aménagement sera adapté à l’échelle du lieu.

 

Quelques conseils pratiques

La composition d’un massif requiert un minimum de réflexion afin d’homogénéiser les formes végétales ainsi que les couleurs.

Les végétaux doivent simplement être adaptés à l’échelle du lieu, sa fréquentation, son mode de gestion, son exposition et le type de sol.

Pour tout cela, il existe quelques règles simples:

•  Choisir des emplacements stratégiques de massif.
•  Choisir des végétaux adaptés au type de sol et à l’exposition.
•  Planter les vivaces d’une même espèce en nombre impair.
•  Privilégier un camaïeu de couleur par massif plutôt qu’un mélange multicolore.
•  Tenir compte de la période de floraison, de la couleur des fleurs et des feuillages des végétaux envisagés. En hiver les graminées prendront le relais.
•  Placer les végétaux selon leur hauteur : Les petits devant, les grands derrière.
•  Rappelez-vous que ce sont les contrastes et les volumes qui animent une composition. Le noir (les couleurs très foncées) donne de la profondeur à une composition tandis que le blanc assure les transitions et illumine un massif.

RESSOURCES UTILES

quels végétaux pour quels aménagements

 

Dépliant (PDF – 20,2 Mo)
Arbres et haies de Picardies (PDF – 5,5 Mo)

DSCN2969