Et si l’on remontait le temps

Origines et usages

 

La formation d’une mare peut tout à fait résulter d’un phénomène naturel. N’importe quelle dépression du sol peut évoluer en mare. Il suffit pour cela qu’elle retienne l’eau de ruissellement grâce à la présence d’une couche imperméable ou bien qu’elle se trouve dans une zone où la nappe phréatique affleure. Mais la majorité des mares qui ponctuent notre territoire a une origine anthropique. Elles ont constitué une réponse, à une certaine époque, dans des zones éloignées des cours d’eau. La construction de puits était rare compte tenu de la profondeur nécessaire pour atteindre la nappe phréatique. Les mares constituaient alors des appoints nécessaires pour conserver une réserve d’eau au plus proche des habitations.

 

Usages :

Au cœur des villages ou dans les zones agricoles, par leur diversité d’implantation et de formes, les mares témoignent des diverses activités agricoles, domestiques ou artisanales de nos ancêtres.

 

Usages domestiques

Le premier usage de ces réserves d’eau a été l’usage domestique. Utilisée pour la boisson, la cuisine et la toilette, elle a dû être la cause de nombreuses épidémies. La consommation d’eau venant des puits devait donc lui être préférée. Mais l’eau issue de ces mares est également utilisée pour le ménage ou le nettoyage du linge.

Lavoir construit autour de la mare  Auneuil (60)

Lavoir construit autour de la mare
Auneuil (60)

 

Usages agricoles

Dans les fermes mais aussi sur les lieux de pâture, les mares servent pour l’abreuvement des animaux d’élevage. Il s’agit également d’un lieu d’élevage pour les animaux de la basse-cour. Enfin elles trouvent diverses utilisation comme nettoyer les pattes des animaux à leur retour des champs ou rincer les outils des hommes.

L' abreuvement des animaux Sarcus (60)

L’ abreuvement des animaux
Sarcus (60)

 

Usages artisanaux

Les mares sont utilisées par nombre d’artisans. A ce titre on les retrouve souvent dans le village.

Dans la vannerie, elles permettent d’assouplir osiers et joncs. On y laisse également le lin et le chanvre pour le rouissage afin de ne conserver que la fibre végétale qui sera ensuite utilisée dans la confection d’étoffes et de cordages. Les mares peuvent également être destinées à l’élevage des sangsues qui sont souvent utilisées dans la médecine au XIXéme siècle ou bien elles sont simplement employées en tant que vivier.

Enfin elles jouent un rôle primordial dans la lutte contre les incendies de part leur proximité avec les habitations.

Un point d'eau pour les activités industrielles et artisanales Bornel (60)

Un point d’eau pour les activités industrielles et artisanales
Bornel (60)

 

 

Nous noterons également qu’ outre les différents usages auxquels elle servait, la mare, comme ont pu l’être le puit et la fontaine était un lien de vie sociale pour le village.

La mare au coeur du village Conteville (60)

La mare au coeur du village
Conteville (60)

 

Les cartes postales anciennes sont extraites de l’ouvrage : D. DELATTRE, L’Oise les 693 communes (disponible à la bibliothèque municipale de Chantilly).

Désaffection

 

Les mares ont tout d’abord souffert des théories hygiénistes du XIXème siècle, même s’il a certainement fallu attendre le XXème siècle pour que ces théories commencent réellement à avoir un impact dans les campagnes. Les eaux stagnantes ont alors une mauvaise image, les mares sont souvent considérées comme des lieux insalubres.
Le remplacement des toits de chaume par de l’ardoise afin de limiter les risques d’incendie puis la pose de gouttières a permis l’apparition des citernes. Ce fut une première alternative aux mares qui permettait une exposition moindre aux risques de pollution . Mais comme les mares, en cas de période de forte sécheresse, elles finissaient aussi par se tarir. C’est réellement la création de forages profonds qui permettent l’alimentation d’un réseau d’adduction d’eau qui sonne le glas des mares. Le réseau de distribution va ainsi permettre de couvrir l’ensemble du territoire entre 1950 et 1970. Les mares n’étant plus utilisées, elles ne sont plus curées et se comblent petit à petit, quand elles ne servent pas de dépotoir. On a ainsi perdu près de 90% des mares depuis le XIXème siècle dont 30 à 50% depuis les années 50.


Château d’eau années 30
La Ferté Saint Aubin (45)
Photo: ecolecentreferte.free.fr

Station de captage
Baugy (60)
Photo: CAUE 60
Réhabilitation

 

Même si cela n’est pas leur vocation première, les mares ont un rôle de drainage et de régulation des excès d’eau. C’est à partir des années 80 que se fait la première prise de conscience. On se rend en effet compte que dans nombre de cas elles pourraient remplacer des ouvrages hydraulique coûteux comme les bassins d’orage par exemple. En cela, leur rôle est complémentaire des haies bocagères et des fossés qui avaient également été négligés dans le cadre du remembrement. Leur rôle d’infrastructure naturelle mais aussi la meilleure connaissance de leur intérêt au niveau de la biodiversité qu’elles renferment contribue ainsi à leur actuelle préservation.


Visite de mare organisée par l’ ADREE Photo: ADREE

Visite pédagogique pour les enfants Photo: Nature centre