Critères de qualité de l’eau potable

 

ChateauDeauNantes-150x150

Réservoir d’un château d’eau.
Photo : Nantes métropole.

 

L’eau du robinet est très surveillée.

Les critères de qualité de l’eau potable, ou critères de potabilité, sont nombreux et très stricts.

Parmi ces critères, deux groupes sont à distinguer :

 

Les limites de qualité :

Elles concernent des éléments chimiques et biologiques présentant un risque pour la santé et ne doivent pas être dépassées. Exemples : pesticides, métaux lourds.

 

Les références de qualité :

Elles sont basées sur des paramètres représentatifs de la qualité de l’eau et du bon fonctionnement des installations, mais n’ayant pas d’influence directe sur la santé. L’eau doit s’en rapprocher le plus possible.
Exemples : pH, température.

Une chose moins connue est la présence d’un autre palier de sécurité en amont : les critères de potabilisation. Avant d’être traitée pour devenir potable, l’eau d’un captage doit déjà respecter des limites de qualité.

Le traitement de l’eau est adapté en fonction de ses caractéristiques de départ. Mais, si à l’origine l’eau ne respecte pas ces limites, donc si la nappe est trop polluée, le captage ne peut pas être utilisé pour fournir de l’eau à destination de la consommation humaine.

Les critères de potabilité et de potabilisation sont regroupés dans les tableaux de l’annexe I de l’arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine. Ces tableaux figurent plus bas sur cette page. Ils sont longs, complexes et très techniques, donnant une vague idée du travail abattu par les autorités de contrôle sanitaire.

Pour en savoir plus sur les méthodes de potabilisation, se reporter au site de l’Agence de l’eau Artois Picardie à l’adresse suivante :
www.eau-artois-picardie.fr/article.php3?id_article=3

Pour les courageux qui souhaitent consulter les tableaux de critères, cliquez sur le lien suivant :
tableaux de critères.